Conte japonais #8 Le Loup et les Lapins

wolf rabbit frIl y a bien longtemps dans un champ abandonné, il y avait un terrier qui abritait une jolie maison. Là, vivait une famille lapin, la père, la mère et leurs trois enfants.

Un jour, un loup affamé vint à roder. S’approchant toujours plus près, il finit par découvrir le refuge des lapins et frappa à leur porte:

– Je sais que vous êtes là ! Ouvrez ou j’enfonce cette porte !

La créature immense écumait et ses grognements sourds faisaient froid dans le dos. Le plus jeune des enfants se tourna vers sa mère, les yeux pleins d’effroi :

– Qu’allons nous faire ?

Ses frère et soeur eux tentaient de se cacher derrière leur père. Le vieux lapin caressait ses longues oreilles d’un air pensif. Il se tourna soudain vers sa femme :

– Ma chérie, les enfants et toi passez par la porte de derrière. Je vais faire ce que je peux pour le retenir le plus longtemps possible.

La famille lapin s’embrassa en reniflant. Puis la mère et les petits disparurent.

Père lapin inspira un grand coup et ouvrir vaillamment la porte :

–  Là je suis là ! Tu peux arrêter de hurler maintenant !

Le loup sourit dangereusement, découvrant des crocs larges et pointus :

–  Et bien que vois-je : serait-ce mon prochain dîner ?

Le lapin rassembla son courage et se redressa :

– Pas question de me laisser manger sans réagir ! Attrape moi si tu peux !

–  Alors cours mon mignon !

Et dans un hurlement effrayant, le loup bondit.

La poursuite commença. Père lapin filait à travers les hautes herbes, plongeant sous les buissons, sautant par dessus des branchages.

Un des enfants lapins aperçut la scène :

– Si cela continue comme ça, Papa va finir dans le ventre de ce loup !  Maman, on doit bien pouvoir faire quelque chose !

Les oreilles basses, les yeux de Mère lapin roulaient dans toutes les directions. Elle se tourna soudain vers ses enfants :

–  Toi, va te cacher derrière cet arbre. Vous deux, sous les buissons et vite !

Puis elle fila vers son mari.

Père lapin courait autour d’un arbre gigantesque, le loup sur ses talons. A bout de souffle, le pauvre animal perdait du terrain.

Alors qu’il venait de disparaître sous un fourré, Mère lapin bondit prestement devant le loup:

– Tu ne m’attraperas jamais imbécile de loup !

Ce dernier gronda et, sans sans se poser de questions, s’élança à sa poursuite.

La chasse repris de plus belle, de plus en plus vite jusqu’à ce que Mère lapin soit elle aussi à deux doigts de se faire mordre.

Elle plongea alors derrière l’arbre et le premier lapereau détala en hurlant :

–  Au pied mon chien !

Le loup enrageait. La bête redoubla alors d’efforts sans réaliser que, à chaque fois qu’un lapin manquait de se faire prendre, un autre prenait sa place en le narguant :

– Je suis là !

–  Déjà fatigué ?

– Par ici !

Les lapins continuaient de se relayer et leur course folle les amena près du vieux puits. L’un des lapereaux bondit sur la margelle :

– Je croyais que tu étais sensé m’attraper !

Le loup était épuisé. Il rassembla pourtant ses dernière forces et fondit sur lui.

Mais, après une telle poursuite, ses pattes s’emmêlèrent piteusement et la bête tomba dans le puits. Il laissa échapper un cri :

– Au secours ! Aidez moi ! Je ne sais pas nager !

Père lapin se pencha vers lui et caressant ses longues oreilles lui dit :

– Si nous t’aidons, tu promets de ne plus jamais poursuivre un lapin ?

Le loup glapit :

– Je te le jure ! Sur la tête de mes louveteaux !

– Plus jamais ?

– Plus jamais de toute ma vie !

Père lapin jeta un regard implorant à sa femme. Elle soupira et attrapa une corde. Bientôt, le loup fut tiré du puits, trempé mais en vie.

Et, depuis ce jour, on dit que plus jamais personne n’a vu un loup poursuivre un lapin.


Notes:

A la différence des contes européens, le personnage du loup est assez rare dans les contes japonais. Leur rôle est plutôt joué par des renards (=loup malin) ou des ours/tigres (=loup prédateur).

Le Japon ne comptait qu’une espèce de loup (deux en prenant en compte le loup d’Hokkaido). Le loup d’Honshu était beaucoup plus petit que son cousin le loup gris et les attaquent contre les humains étaient très rares. Cependant, on commença à les chasser à grande échelle à partir du 18ème siècle lorsque le virus de la rage gagna le Japon. L’espèce fut officiellement déclarée éteinte en 1905.

Dans le folklore japonais, le loup est considéré comme protecteur des voyageurs. Les kami des loups gardent les forêts et certaines familles les considèrent même comme leur ancêtre (il existe au Japon de nombreuses histoires d’enfants élevés par des loups).

[sources images :  1 / 2 / 3]

Publicités

2 réflexions sur “Conte japonais #8 Le Loup et les Lapins

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s