Conte japonais #40 – Une main agile

nimble hand fr.jpg

Il y avait une fois, un vieux temple vénérable surplombait une rivière impétueuse. Des gens venus de toute la province s’y rendaient pour prier, espérant de tout leur coeur avoir la chance de rencontrer le grand prêtre.

A la tête des moines depuis bien des années, c’était un homme fort révéré, célèbre pour sa droiture morale. Inébranlable, il n’absolvait ses ouailles que lorsque leurs regrets étaient absolument sincères.

Cependant, sous son visage austère et son attitude sévère, le grand prêtre avait bon coeur et il était toujours prêt à guider les âmes perdues sur le chemin de la rédemption. Lire la suite

Conte japonais #39 – L’Esprit de la Lune

moon spirit fr

Il y a bien longtemps, la lune était habitée par un esprit divin. Superbe et brillant comme le plus pur de joyaux, c’était pourtant une créature bien solitaire. Haut dans son refuge, un monde fait de pierres d’argent et de silence limpide, l’esprit désirait ardemment un compagnon.

Loin au dessous de lui, la terre fourmillait de vie. Chaque fois que l’esprit baissait les yeux il voyait humains et animaux, explorant les plus hautes montagnes, domptant les mers les plus profondes. Forêts et grottes, rivages et champs, partout les mortels prospéraient.

Lire la suite

Conte Japonais #38 – Comme cheval et daim

horse and deer fr.jpg

Il y avait une fois, une jeune mariée et sa belle-mère qui vivaient sous le même toit. Les deux femmes avaient du caractère mais aussi l’esprit… et la langue agile.

Depuis que la jeune femme avait épousé son fils et emménagé avec eux, la belle-mère ne cessait de grogner, grommelant dans sa barbe que les jours étaient bien plus heureux avant son arrivée.

Sans se démonter, sa bru lui répondait toujours du tac au tac, soulignant une fausse déférence combien sa nouvelle mère était âgée ou à quel point elle devait à présent se sentir fatiguée et inutile. Lire la suite

Conte japonais #37 – La chouette et le corbeau

owl crow fr.jpg

Il y a très, très longtemps, tous les oiseaux étaient blancs. Aigle et faucon, héron et pluvier, coq et canard, chacun avaient un plumage semblable la plus pure des neiges.

– Tout cela est d’un ennui !

Perchée haut dans un cerisier, une petite chouette se lamentait.

– Tout autour de nous, le monde déploie ses couleurs. Et nous pauvres oiseaux, sommes si… tristes.  Donnez mois des verts vifs ! Des bleus brillants ! Des jaunes soleil ! Je me demande d’où viennent toutes ces couleurs…

Lire la suite

Conte japonais #36 – En attendant le Printemps

waitin spring fr

Il y avait une fois, un village niché profondément au coeur du pays des neiges. C’était une terre lointaine, bien loin de la douce vie à la capitale. Ensevelis pendant de longs mois d’Hiver, ses habitants étaient connus pour être durs à la tâche, têtus et résistants.

Encerclés par des murs de neige, les villageois mettaient parfois le nez dehors, bravant le blizzard emmitouflés dans leurs lourds manteaux et bottes faits de pailles. Mais la plupart du temps, ils passaient leurs journées chez eux à s’occuper des corvées quotidiennes. Ils tissaient et cousaient des vêtements, sculptaient et aiguisaient des outils, prenaient soin de leurs bêtes et patientaient. Patientaient encore et encore.

Lire la suite

Conte japonais #35 – Les bandits de Suzuka

suzuka fr

Il y avait une fois une route très connue qui serpentait à travers le Japon. Coupant rizières et douces collines, forêts profondes et pics abrupts, elle reliait la grande ville d’Edo à la charmante Kyoto. Et tous les jours, une foule de gens l’empruntaient, gagnant relais après relais.

L’une de ces étapes se dressait près du col escarpé de Suzuka. C’était une halte redoutée de tous. Haut dans les montagnes, la région n’était que roches arides et arbres fantomatiques.  Mais surtout, chacun savait qu’elle abritait un repaire de bandits.

Lire la suite

Conte japonais #34 – Le Pont de l’Ogre

oni bridge fr.jpg

Il y avait une fois un petit village qui se dressait près d’une rivière immense.

Ses eaux traîtresses n’étaient que rapides et tourbillons, prêts à happer les nageurs imprudents assez téméraires pour tenter la traversée.

Le guet le plus proche se trouvait à des kilomètres de là et les villageois devaient marcher et marcher encore pour atteindre l’autre rive.

Bien des fois, ils avaient tenté de bâtir un pont. Mais la rivière tumultueuse les en empêchaient toujours, débordant à chaque tempête. Chacun de leurs ponts avait été balayé par les eaux furieuses.

Lire la suite

Conte japonais #33 – La voie du chat

cat path fr.jpg

Il y avait une fois, un jeune samouraï qui étudiait dans une très célèbre école d’escrime. L’institution, vieille et vénérable, était reconnue pour avoir formé de nombreux samouraïs de renom au fil des années.

Le garçon, Kenichi, était un élève prometteur, humble, patient et appliqué. Tous les jours, il se levait avant l’aube et travaillait dur, espérant qu’un jour lui aussi deviendrait un expert dans l’art du sabre.

Sous la pluie battante ou dans la chaleur étouffante, il s’entraînait et s’entraînait, peaufinant ses enchaînements et aiguisant son esprit pour atteindre une pure perfection.

Lire la suite

Conte japonais #32 – La fileuse et le tanuki

spinner-tanuki-fr

Il y avait une fois un couple de bûcherons qui passaient toute la belle saison haut, haut dans les montagnes.

L’homme travaillait dur toute la journée, coupant les arbres et brûlant le bois pour en faire du charbon. Et sa femme elle s’asseyait scrupuleusement devant son rouet, ses doigts agiles enroulant des heures durant de long fils brillants.

Tous les jours, dès que l’homme disparaissait dans la forêt, un tanuki venait fureter dans le camp. A la recherche de nourriture, la bête reniflait à droite à gauche, fouinant dans les affaires des bûcherons.

Lire la suite

Conte Japonais #31 – Un chaton grognon

kitten-grumpy-fr

Il y avait une fois un marchand très prospère qui tenait une épicerie dans la vieille ville d’Edo. Des centaines et des centaines de sacs et de caisses  s’amoncelaient du sol au plafond. L’endroit était toujours bondé, et de nombreux employés qui naviguaient gaiement entre les clients.

L’homme possédait une belle chatte calico dont il prenait grand soin, certain qu’il devait toute sa bonne fortune à son amie à fourrure.  Il disait à ses clients :

– N’est-elle pas le plus beau chat à la ronde ? Regardez comme elle est belle ! Approchez, approchez, venez la caresser, elle est si douce et tendre ! Oh, et avez vous vu ce que je viens de recevoir il s’agit de…

Et la scène se répétait encore et encore.

Lire la suite