The Hazel Wood – Melissa Albert

Lu en VO, ce roman paraitra bientôt en français chez Milan


hazel wood.jpg

Alice et sa mère fuient encore et toujours, pour garder une longueur d’avance sur la poisse qui leur colle à la peau.

Mais lorsque la grand mère d’Alice, auteure recluse, meurt dans sa demeure d’Hazel Wood, Alice découvre a quel point la chance peut réellement s’envoler.

Sa mère disparait – emportée par un être clamant venir de l’Hinterland, le monde caché où se déroulaient les histoires de sa grand mère.

Pour la retrouver, Alice devra se plonger dans un univers de contes étranges, et démêler le vrai du faux pour enfin comprendre comment sa propre histoire a pu si mal commencer.


L’avis du Tanuki : paws 4


hufflepuff-small.png

Ce livre fait partie du challenge Coupe des 4 Maisons.

Objet Collier d’opale :
un livre où il est question de malédiction


Avec ce livre, l’équipe de Fairyloot promettait un conte sombre et cruel. Je ne vais pas vous faire languir bien longtemps : cruel et sombre il est – tout en restant suffisamment loin de l’hémoglobine purement gratuite pour satisfaire le plus grand nombre.

Si vous aimez les romans de Leigh Bardugo ou Sarah Porter, ou -côté adulte- les univers bizarres à la Neil Gaiman ou la série des Fables, il est pour vous 🙂

Avec une plume acide et fantasmagorique, Melissa Albert s’interroge sur l’essence des fables et légendes, et propose dans cette drôle d’histoire une relecture des grands clichés des contes de fées (plutôt « et la méchante sorcière mangea le cœur de Blanche Neige » que « ils vécurent heureux jusqu’à la fin des temps »).

Oubliez donc les tendres et jolies princesses : l’héroïne ressemble plus à une sorte d’Alice au pays des merveilles parasitée par d’étranges chimères. Adolescente intimidante, sujette à des accès de colère incontrôlés, la voilà qui se retrouve lentement mais surement embarquée dans une quête abracadabrante.

Et c’est là où l’auteure fait preuve d’un réel talent de conteuse. Car si le premier tiers (très ancré dans le quotidien lycée-parents) est un peu longuet tant on se demande parfois où cette histoire s’en va, au fur et à mesure qu’Alice ouvre une boite de Pandore après l’autre, les indices semés ça et là s’assemblent en un monstrueux puzzle.

Qui sont les victimes et qui sont les grands méchants loups ? Difficile à dire car Melissa Albert joue avec les situations et les mots, sans jamais tomber dans 1) le piège de la romance guimauve (alléluia !), 2) la narration prémâchée pour son lecteur.

Au fil des pages, la réalité se teinte de fantastique jusqu’à se transformer en forêt dense renfermant châteaux menaçants et terribles secrets. Une belle réussite !


TL : DR

Héros ou grands méchants de l’histoire, les contes restent bien vivants… tant qu’ils sont lus. Poussez la grille de la demeure d’Hazel Wood si :

  • Vous aimez les contes de fées – plus façon Grimm que Disney
  • Vous cherchez une histoire à plusieurs niveaux de lecture et de réflexion
  • Vous voulez un roman Young Adult garanti sans romance ou trio amoureux !

The Hazel Wood, de Melissa Albert – éditions Penguin  – 368 pages – ISBN 9780141388663

Publicités

19 réflexions sur “The Hazel Wood – Melissa Albert

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s