[Throwback Thursday] Fais moi peur !

Halloween approche ! Sortez les psychopathes des placards 😉


Le thème de cette semaine est :

peur.jpg

[Le TBTL kékecé ?] Chaque semaine nous partageons une lecture correspondant à un thème paru chez Bettie Rose Books. Ce que permet ce rdv ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont on n’a plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à ses lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !


Grosse galère le sujet de cette semaine. Je l’évoquais en commentaire la semaine dernière avec le Lutin : je suis difficilement impressionnable. Alors forcément peu de romans horrifiques ou de thrillers me font réellement peur ^^;

Du coup, je me suis demandé : quel type de sujet te met mal à l’aise, petit Tanuki ? Et bingo ! Car si je ne sourcille pas devant torture, tripes et boyaux, donnez moi des histoires no future, des livres parlant de folie, et vous pouvez être sûr que je n’en dormirai pas de la nuit xD

Je vous présente donc cette semaine un livre qui m’avait un peu traumatisée, Les bébés de la consigne automatique de Murakami Ryu. Accrochez vous à vos xanax, c’est parti :

Murakami-Ryu-Les-Bebes-De-La-Consigne-Automatique.jpg

Des nouveau-nés abandonnés dans les consignes de gare voués à une mort certaine. Deux pourtant, Hashi et Kiku, vont vivre.

Leur vie devient une plaie béante qui ne se cicatrise pas, un cri qui ne se tait pas. Le cauchemar les hante, leur univers réduit aux parois d’une consigne. Autour d’eux, un brouillard épais et pesant s’est formé, un ciel plombé, où seule la survie reste possible.

Et cependant, des éclaircies parfois apparaissent, un chant qui surgit de la gorge de Hashi comme une accalmie au milieu d’une tempête, un saut de Kiku comme une envolée vers un ciel plus bleu.

Mais la douleur est plus forte et, ne pouvant supprimer la souffrance, c’est en l’infligeant aux autres qu’ils tenteront de l’oublier.


Attention, ne pas confondre Murakami Ryu avec Murakami Haruki ^^ Car là où l’un envoute et écrit le temps suspendu, l’autre explore les ténèbres et la noirceur de l’âme humaine.

Les bébés de la consigne automatique, c’est un livre malaisant, cru, dont l’humour noir et acide souligne l’absurdité d’un monde contre lequel des personnages tous plus névrosés les uns que les autres ne peuvent lutter.

Hashi et Kiku, les « héros », sont du début à la fin hanté par un traumatisme dont il ne se déferont jamais. Et malgré quelques accalmies où l’on se surprend à souhaiter qu’enfin leur sort s’améliore pour de bon, leur agonie mentale finira par déclencher une fièvre violente et sanglante.

J’aime et je déteste à la fois ces histoires qui explorent les zones grises de notre conscience. Quand exactement devient-on un « fou » ? Qu’est ce que la folie ? Est-elle excusable ?

Alors si vous ajoutez à cela une critique acerbe du poids social façon Orange mécanique, forcément j’ai refermé ce bouquin en décidant que décidément « les gens, c’est nul » (#team Misanthrope).

J’en étais en tout cas restée sonnée un bon moment !

monkey wtf.gif


Ma note pour ce roman : paws 4


Et vous, quel livre auriez-vous choisi ?

Publicités

16 réflexions sur “[Throwback Thursday] Fais moi peur !

  1. LadyButterfly dit :

    Lu il y qques années aussi, j’étais partagée …
    J’aime le ton et le style de Murakami Ryu (oui, à ne pas confondre) …
    Après, je ne pourrais pas le classer pour la part ds le «fais moi peur» plutôt ds le «ça dérange».
    Ceci dit, il est très bon

    Aimé par 1 personne

Répondre à Lutin82 Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s