La compagnie des menteurs – Karen Maitland

(clin d’oeil à Maned Wolf : ce livre a d’abord été publié chez Sonatine. Je dis ça, je dis rien 😉 )


compagnie menteurs.jpg

1348. La peste s’abat sur l’Angleterre. Rites païens, sacrifices rituels : tous les moyens sont bons pour tenter de conjurer le sort.

Dans le pays, en proie à la panique et à l’anarchie, un petit groupe de neuf parias réunis par le plus grand des hasards essaie de gagner le Nord, afin d’échapper à la contagion.

Parmi eux, un vendeur de saintes reliques, un magicien, une jeune voyante, un conteur, une domestique, deux musiciens italiens, un peintre et sa femme enceinte. Neuf laissés-pour-compte qui fuient la peste mais aussi un passé trouble.

Bientôt, l’un d’eux est retrouvé pendu, puis un autre démembré, un troisième poignardé… Seraient-ils la proie d’un tueur plus impitoyable encore que l’épidémie ? Et si celui-ci se trouvait parmi eux ?


L’avis du Tanuki : paws 4+paws coeur


hufflepuff-small.png

Ce livre fait partie du challenge Coupe des 4 Maisons.

Objet Ford Anglia volante :
Un livre de type roadtrip


Angleterre, 14ème siècle. Un coin fort charmant avec fermettes, auberges chaleureuses et pléthore de moutons. Ah oui et aussi la misère, la pluie, le froid… et surtout la Peste Noire qui rôde dans les campagnes.

Ca y est vous êtes dans l’ambiance ?

J’avais ce roman depuis une éternité dans ma PAL et je suis tellement heureuse de l’en avoir enfin sorti : cela faisait bien longtemps qu’un roman dit historique ne m’avait à ce point convaincue 🙂

La compagnie des menteurs est présenté sur certaines plateformes comme un thriller. Remettons tout de suite les choses à leur place : ça n’en est absolument pas un. Certes meurtres sanglants il y a, mais l’enquête n’occupe qu’une partie somme toute bien mineure du récit.

Certains se sont du coup trouvés bien déçus de ne pas y lire un Agatha Christie épicé façon Moyen Âge. C’est bien normal : plus qu’une enquête, c’est une histoire d’ambiance, et le tableau parfait de l’esprit d’une époque méconnue.

Car si elle n’impose pas une reconstitution historique rigoureuse, Karen Maitland a par contre parfaitement saisi l’humeur de cette période sombre, entre vraie Foi et vieilles coutumes, arnaques juteuses et obscurantisme crasse.

Les croyances fortes de tous les personnages mêlent réel et surnaturel sans coup férir – et le méthodique glissement vers le fantastique n’en est que plus acceptable. Si tous y croient, pourquoi pas nous ?

Les personnages sont d’ailleurs pour moi le gros point fort de ce récit. On chemine au pas lent de ces hommes et femmes lancés sur des routes inhospitalières, espérant fuir tant la maladie que leurs propres secrets.

Naviguant du pathétique -au sens noble du terme- au grotesque sublime, pauvres hères, sorcières et angéliques madones mêlent leurs destins jusqu’à l’apothéose finale.

Facile à lire malgré son thème pesant, La compagnie des menteurs est pour moi la rencontre parfaitement maitrisée entre les Contes de Canterbury et Le nom de la Rose. Un véritable coup de cœur donc, qui me donne très, très envie de découvrir les autres livres de l’auteure !


TL : DR

Haro ! Haro ! Fléau de Dieu et meurtriers sont à nos portes ! Vous aussi fuyez en compagnie de l’hétéroclite compagnie des menteurs si :

  • Vous aimez le Moyen-Âge et ses superstitions
  • Vous cherchez un roman soignant son ambiance et sa brochette de personnages
  • Vous aimez les histoires dans l’Histoire, et les contes cruels à voix multiples

La compagnie des menteurs, de Karen Maitland – éditions Pocket – 672 pages – ISBN 9782266207522

Publicités

28 réflexions sur “La compagnie des menteurs – Karen Maitland

    • Tanuki no Monogatari dit :

      C’est moins « instruit » qu’Umberto Eco qui théorise beaucoup sur le savoir etc. D’ailleurs, si tu ne connais pas son « Apostille au Nom de la Rose » qui détaille l’écriture de son roman est super intéressant !

      La compagnie se lit aussi plus facilement pour le coup, mais j’ai trouvé les ambiances assez similaires 🙂

      J'aime

  1. Maned Wolf dit :

    Ouuuh, j’aime bien quand tu me fais des clins d’oeil ❤
    Oui je l'ai vu passer celui-là, et il me fait sacrément beaucoup envie 😀 Je risque bien de craquer un jour 😉
    (Et grâce à toi j'ai appris ce qu'était un clameur de haro, merci madame !)

    Aimé par 1 personne

  2. Lup Appassionata dit :

    Ahhhh, comme je suis contente de voir ce petit cœur à coté de tes 4 papattes, j’avais tellement apprécié ce roman !!! Une ambiance tellement réussie qu’elle mérite grandement d’être saluée !
    J’oscille entre « La malédiction de Norfolk » et « Les Âges sombres » pour continuer l’aventure avec K. Maitland ^_^
    Merci d’avoir ravivé cet excellent moment de lecture avec ton fameux billet 🙂

    Aimé par 1 personne

  3. Charmant-Petit-Monstre dit :

    Ohoh tu éveilles joliment mon intérêt là petit Tanuki ! Ça fait assez longtemps que je n’ai pas lu de bons romans historiques et prenants. Dans le genre, j’aimais bien les Mireille Calmel, ça volait pas toujours très haut mais comme tu dis un moment pour ce roman, Calmel a une façon de rendre l’ambiance d’une époque assez magique.

    Allez je note la Karen Maitland !

    Aimé par 1 personne

    • Tanuki no Monogatari dit :

      Si tu aimes Calmel et ses portraits de femmes, je te conseille Les âges sombres qui joue plus sur ce thème (tout en étant franchement réaliste et cruel)

      Mais la compagnie des menteurs et sans conteste mon préféré tant l’ambiance « joyeux huis clôt avant la fin du monde » est bien maitrisée 😀

      Aimé par 1 personne

Répondre à rp1989 Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s