[Throwback Thursday] C’est la guerre !

On sort fleurs et fusils aujourd’hui – en espérant qu’une troisième guerre mondiale ne nous pète pas à la truffe dans un avenir proche -_-;


Le thème de cette semaine est :

cestlaguerre.jpg

[Le TBTL kékecé ?] Chaque semaine nous partageons une lecture correspondant à un thème paru chez Bettie Rose Books. Ce que permet ce rdv ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont on n’a plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à ses lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !


Dur dur de trouver un livre pas trop plombant pour le sujet de cette semaine. Comme le précisait Bettie, le pitch pouvait être pris au sens large – disputes, déchirure, etc. Mais tous les livres qui me venaient en tête étaient franchement déprimants et je n’avait pas spécialement envie d’en parler.

J’ai du coup cherché des romans mettant en scène la guerre oui – mais avec un twist comique. Par ce que oui, on peut (doit) rire de tout même des choses les plus terribles !

La novélisation de la Vie est belle (que je préfère au film) était un sérieux candidat mais au final, j’ai choisi cette semaine de vous parler d’un très court texte lui aussi adapté au cinéma. C’est parti pour Effroyables jardins de Michel Quint :

Effroyables-jardins.jpg

Lucien est un jeune garçon qui aimerait bien pouvoir se cacher, disparaître, lorsque son père, pourtant instituteur respecté, se déguise en clown amateur à chaque fois que l’occasion se présente.

Balançant entre la honte et le mépris face à ses pitreries grotesques et ses blagues lourdasses, le fils  assiste aux numéros du dimanche en serrant les dents.

Jusqu’au jour où son oncle Gaston lui révèle le sens véritable de cette étrange vocation en lui dévoilant un épisode tragi-comique de la Seconde Guerre mondiale.

(… cette couverture est laide à vous donner des cauchemars)

.


Cette novella passe du rire au larmes en une petite cinquantaine de pages.

Lucien, le fils, n’en peut plus du passe temps de son paternel. Comment peut on aimer se ridiculiser à ce point devant des étrangers ? Il faudra l’intervention de son oncle pour que le garçon saisisse toute l’implication de cette habitude bizarre – coup de chapeau à un événement qui aurait pu coûter la vie à son père.

50 pages c’est très court pour nous faire découvrir cette drôle d’histoire de résistants et de soldat allemand. Mais, c’est aussi bien suffisant pour s’apercevoir que la guerre c’est moche, et que les ennemis ne sont pas des démons mais simplement des hommes eux aussi, capables d’empathie et de rire.

Un parfum d’autobiographie pour une bien drôle de guerre ! En somme, comme le disait Apollinaire :

Et que la grenade est touchante,
Dans nos effroyables jardins


Ma note pour ce roman : paws 4


Et vous, quel livre auriez-vous choisi ?

Publicités

17 réflexions sur “[Throwback Thursday] C’est la guerre !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s