[Throwback Thursday] Rencontre du 3ème type

Parlez moi d’amour, redites moi des choses tendres (et si c’est du sarcasme ou de l’ironie, c’est encore mieux 😉 ).


Le thème de cette semaine est :

genrelit-copie.jpg

[Le TBTL kékecé ?] Chaque semaine nous partageons une lecture correspondant à un thème paru chez Bettie Rose Books. Ce que permet ce rdv ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont on n’a plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à ses lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !


La romance et moi, c’est un peu comme l’huile et l’eau : faut agiter longtemps pour espérer un bon mélange. Sans surprise, je passe donc très souvent à côté des romans fleur bleue. Musso, Pancol, Gavalda and cie me laissent ainsi complétement de marbre. Ca se lit, mais qu’est ce que je m’ennuie !

Et puis des fois, je ne sais pas pourquoi mais l’alchimie fonctionne. Une histoire de phase de la lune et d’alignement planétaire optimal sans doute 😉 Dans la série des « T’es pas mon genre, mais je t’ai quand même aimé », j’appelle à la barre Le mec de la tombe d’à côté, de Katarina Mazetti :

mec tombe cote.jpg

Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres.

Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d’à côté, dont l’apparence l’agace autant que le tape-à-l’œil de la stèle qu’il fleurit assidûment.

Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s’en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d’autodérision.

Chaque fois qu’il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie.

Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis… C’est le début d’une passion dévorante.


Ce livre avait absolument tout pour me faire fuir. Une couverture gnian-gnian à souhait (la robe de communiante vichy ET le coeur, on en parle ?) et l’évocation d’une « passion dévorante » sur la 4ème de couv. Argh. Tuez moi.

Et puis en fait, je remercie encore la personne qui me l’a prêté car, dans le mille Emile, ça a marché entre nous. Encore aujourd’hui je ne m’explique toujours pas vraiment pourquoi !

L’histoire est affreusement clichée, en plein dans le roman d’amour – brouettes de quiproquos et d’atermoiements incluses. Et pourtant nos deux zoziaux en plein choc culturel ville vs campagne sont arrivés à me toucher.

L’humour aiguisé qui porte tout le bouquin y est sans nul doute pour beaucoup. Ni Désirée ni Benny ne sont des oies blanches, et ça balance à tout va avec un second degré acerbe et assez jouissif.

La fin est également assez notable car l’auteure a choisi d’éviter le happy end guimauve à souhait. L’issue choisie est un peu bancale mais je salue la prise de risque ^^

En bref, un drôle de petit roman, pas prise de tête ou moralisateur. Une vraie tranche de vie comme je les aime en somme 🙂


Ma note pour ce roman : paws 4


Et vous, quel livre auriez-vous choisi ?

Publicités

24 réflexions sur “[Throwback Thursday] Rencontre du 3ème type

  1. LadyButterfly dit :

    Mais Mazetti, ça n’est pas de la romance justement! C’est sarcastique, c’est décalé.
    C’est dommage que l’édition en poche soit si nulle côté photo …
    J’ai connu Mazetti avec « Les larmes de Tarzan» recommandé par une bibliothécaire alors. Juste excellent. Et tout sauf cucul

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s