[Throwback Thursday] L’histoire sans fin

Aujourd’hui, on parle déception, ascenseurs émotionnels et déni total. Bref, de tout ce qui n’aurait jamais du exister !


Le thème de cette semaine est :

fin.jpg

[Le TBTL kékecé ?] Chaque semaine nous partageons une lecture correspondant à un thème paru chez Bettie Rose Books. Ce que permet ce rdv ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont on n’a plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à ses lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !


J’ai un aveu à faire : il faut bien souvent que je me mette un coup de pied aux fesses pour lire les dernières pages d’un livre. Pas parce que je ne l’ai pas aimé et que je m’ennuie (dans ce cas là j’ai bien souvent abandonné bieeen avant). Juste que je redoute toujours la fin d’un roman.

Pas envie de quitter un univers, des personnages. Pas envie de me dire « ah ben c’est fini ». D’ailleurs, les fins que je préfère sont les fins ouvertes qui laissent toute la place à l’imagination du lecteur 🙂

Et puis, parfois il y a aussi l’appréhension qui monte ligne après ligne et donne envie de crier à l’auteur « non, ne gâche pas tout maintenant ! ». C’est rare mais tellement, tellement frustrant !

Du coup, je vous propose de nous pencher aujourd’hui sur ma dernière grosse frustration de lectrice, une lecture qui m’a franchement hérissée, qui pour moi n’existe pas (#déni total). C’est parti pour la « suite » de la série Millenium, avec Ce qui ne me tue pas de David Lagercrantz :

ce qui ne tue pas

Elle est une hackeuse de génie. Une justicière impitoyable qui n’obéit qu’à ses propres lois.

Il est journaliste d’investigation. Un reporter de la vieille école, persuadé qu’on peut changer le monde avec un article. La revue Millénium, c’est toute sa vie.

Quand il apprend qu’un chercheur de pointe dans le domaine de l’intelligence artificielle détient peut-être des informations explosives sur les services de renseignements américains, Mikael Blomkvist se dit qu’il tient le scoop dont Millénium et sa carrière ont tant besoin. Au même moment, Lisbeth Salander tente de pénétrer les serveurs de la NSA…

Dix ans après le premier volume de Millénium, David Lagercrantz livre un thriller d’une actualité brûlante et signe les retrouvailles des personnages cultes créés par Stieg Larsson. La saga continue.


Les voies du marketing sont impénétrables… et surtout elles se nourrissent d’espèces sonnantes et trébuchantes !

L’auteur original de Millenium, Stieg Larsson, est décédé en laissant derrière lui une série à succès. J’avais adoré le premier tome Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes, aimé le second  La Fille qui rêvait d’un bidon d’essence et d’une allumette (ce titre est merveilleux).

Le troisième, La Reine dans le palais des courants d’air, m’avait un peu moins convaincue car toute l’histoire commençait à devenir franchement abracadabrante. Mais dans l’ensemble, les trois tomes se tenaient bien et la fin était à mes yeux satisfaisante. RIP Larsson, dommage je t’aimais bien.

Et puis les marketteux ont reniflé le filon. On a mandaté Lagercrantz. Ca aurait pu être bien hein. Une jolie suite pour continuer à faire vivre Lizbeth et Mikael, deux personnages que j’apprécie énormément.

Râté ! A mes yeux, Ce qui ne me tue pas massacre allégrement tout ce qui faisait le charme de la série originelle. Exit les personnages fouillés : Lizbeth devient une espèce de super agent (et son autisme franchement accessoire), Mikael une espèce de beauf qui ne sert pas à grand chose. Le tout enrobé d’une enquête dont on se fiche au final complétement.

ARGH.

Ca se lit, mais ce n’est pas du Millenium. Non, Ce qui ne me tue pas ressemble juste à ces centaines de polars qui paraissent chaque année – vite lu, vite oublié. La suite de cette suite, La Fille qui rendait coup pour coup, sort début septembre. Ca sera sans moi !

Tant pis, je resterai sur ma faim/fin, et relirai une fois encore le trio original. Le déni, c’est bien aussi – non ?


Ma note pour le tome de David Lagercrantz : paws 1


Et vous, quel livre auriez-vous choisi ?

Publicités

21 réflexions sur “[Throwback Thursday] L’histoire sans fin

  1. Lily21 (@Lily2103) dit :

    Honte à moi, mais je n’ai toujours pas lu Millenium… Bon, j’ai le premier tome dans ma PàL, ça rattrape un peu ! Mais par contre, j’ai prévu de ne lire que les trois tomes écrits par Stieg Larsson et ne pas aller plus loin, ce genre de roman, c’est purement marketing, je trouve ça dommage.

    Aimé par 1 personne

Répondre à Tanuki no Monogatari Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s