Les rivières de Londres, Ben Aaronovitch

rivieres londres.jpgL’agent Peter Grant ne croyait pas aux fantômes, jusqu’au jour où un étrange personnage lui affirme avoir assisté au meurtre sur lequel il enquête. Un témoin providentiel… s’il n’était mort depuis plus d’un siècle !

Recruté par l’énigmatique inspecteur Nightingale, Peter intègre une unité de la police chargée des affaires surnaturelles.

Au programme, traquer vampires, sorcières et autres créatures de la nuit ; faire respecter les divers accords passés entre les forces occultes de Londres ; et bien sûr apprendre latin, grec ancien et une montagne d’incantations bizarres.

Peter doit en passer par là, s’il veut un jour devenir à son tour le dernier sorcier de Londres.. .


L’avis du Tanuki : paws 4


hufflepuff-small.png

Ce livre fait partie du challenge Coupe des 4 Maisons et concourt fièrement pour Poufsouffle.

Objet Champifleur : un livre avec un troll dans l’histoire


Ce titre a trainé dans ma wishlist pendant des mois. Sur le papier, il avait tout pour me plaire, mais les nombreux avis le comparant à la saga Harry Potter m’avaient franchement laissée dubitative. Heureusement, un lutin est passé par là et sa chronique a repiqué mon intérêt  🙂

Parlons peu mais parlons bien : Les rivières de Londres n’a rien, mais absolument rien à voir avec le sorcier à lunettes. Mis à part la magie et le déroulement en Angleterre, ces romans ne partagent aucun point commun… et c’est tant mieux !

Ce livre est le premier tome de la série d’urban fantasy Le dernier apprenti sorcier qui met en scène Peter Grant, planton ordinaire qui découvre un beau matin que 1) les créatures fantastiques existent, 2) elles sont elles aussi tenues de respecter l’ordre civil merci bien circulez y’a rien à voir.

Sous la houlette de l’énigmatique Nightingale, sorcier émérite et chef de la section occulte spéciale, notre héro va débuter son apprentissage de la magie tout en continuant à battre le pavé comme tout bon bobby qui se respecte. Mais le surnaturel, ça ajoute du piquant aux délits et crimes, alors forcément Peter va vite avoir du pain sur la planche !

Le plus grande force de ce roman sans prétention, ce sont ses personnages so british qui changent en bien du cliché du flic américain bodybuildé et sûr de lui. Terriblement poli, mesuré et gauche, soucieux des convenances, Peter fait preuve d’un humour habile et pince sans rire absolument jubilatoire.

Le rythme de l’action est loin d’être enlevé, ne vous attendez donc pas à des courses poursuites haletantes et à des explosions dans tous les coins. Mais l’attachement aux détails (comme toute la paperasse que doivent se taper les policiers) et la grande diversité du casting font que l’on croit à ce monde avec sa magie à tous les coins de rues.

Moins tarabiscotée que Neverwhere, moins série Z que les Dossiers Dresden, un peu plus subtile qu’American Fay, Les rivières de Londres est une lecture qui ne se prend pas au sérieux et vraiment distrayante. En ce qui me concerne, j’ai hâte de lire la suite !


TL : DR

« Hé, vous ! Qu’est-ce que vous fabriquez là ? » Oui, ceci est le salut réglementaire enseigné à l’école de Police. Si vous aussi voulez devenir inspecteur du paranormal, suivez les pas de Peter Grant si :

  • Vous aimez l’urban fantasy garantie sans trio amoureux à la mord moi le nœud
  • Vous cherchez un roman fantastique prenant et bourré de références historiques ET pop-culture
  • Vous aimez l’humour britannique qui distille son fiel l’air de rien entre deux virgules

Les rivières de Londres, de Ben Aaronovitch – éditions J’ai lu – 380 pages – ISBN 9782290040362

Publicités

19 réflexions sur “Les rivières de Londres, Ben Aaronovitch

  1. Isa dit :

    Tu me tentes, tu me tentes 😁
    Je suis déjà tombée sur ce livre mais comme je perds la boule, je ne sais pas si je l’ai sur ma liseuse ou si je l’ai acheté pour la bibli..
    Je vérifierai ^^

    Aimé par 2 people

  2. Audrey dit :

    Mais ça m’a l’air très sympa. Je n’aime pas trop quand les gens comparent un ouvrage à un autre surtout quand c’est à Harry Potter. Difficile après ça de ne pas avoir des attentes trop élevées…

    Aimé par 1 personne

  3. Lutin82 dit :

    Ah! J’adore ta critique qui donne vraiment parfaitement le ton du roman.
    Je retrouve tout à fait ma lecture et mes impression.

    Oui, une urban fantasy « garantie sans trio amoureux à la mord moi le nœud »! Excellent!

    Aimé par 1 personne

    • Tanuki no Monogatari dit :

      Oui on se rejoint sur tous les points, encore merci d’avoir fait remonter ce livre dans ma PAL, j’ai passé un très bon moment (idem pour Descendance d’ailleurs que je viens de terminer)

      Lol c’est un peu un poncif du genre qui brouille les frontière avec la Bit-lit. En plus, ça a souvent un intérêt franchement limité, ça va que je suis bon public en lecture : je lève les yeux au ciel et je saute les pages dans ces cas là 😉

      Aimé par 2 people

  4. LadyButterfly dit :

    Comme je le disais sur twitter, j’ai lu les 4 traduits en français (il y en a plus).
    Si le 1er présente assez de nouveauté, le 2nd est dans sa lignée mais les 3 et 4 deviennent un peu pénibles. Le rythme est déjà lent – voire long – dans celui-ci, il est encore plus paresseux dans les t.3 et 4.
    Donc, une découverte qui, au final, m’a déçue au fil des livres;
    A noter : il existe une version comics.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s