[Throwback Thursday] Mon père, ce héros !

Enfin héros, héros, ça ne l’empêche pas d’avoir une araignée au plafond hein 😉


Le thème de cette semaine est :

papaheros.jpg

[Le TBTL kékecé ?] Chaque semaine nous partageons une lecture correspondant à un thème paru chez Bettie Rose Books. Ce que permet ce rdv ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont on n’a plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à ses lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !


Le thème des papas dans la littérature m’a bien plus inspirée que celui des mères. Papa à la Ned Stark, daron de tragédie grecques à la Dune, paternel fou à la Frankenstein ou Dr Moreau, le choix était vaste 😉

J’ai choisi au final un roman où le père est absent. Mort ? Disparu ? on ne sait pas bien. Ce qui est sûr, c’est que même sans être là, il en prend de la place le bougre. Il faut croire que c’est cela aussi, d’être un Dieu ! C’est parti pour Anansi Boys de Neil Gaiman :

anansi boys.jpg

Comptable londonien sans envergure et sans histoires, Gros Charlie Nancy ne se distingue de la majorité de ses concitoyens que par une timidité maladive et une peur du ridicule qui confine à la paranoïa. Ah ! et accessoirement, il est le fils du dieu Anansi.

Le problème, c’est que c’est son frangin, Mygale, qui a hérité des pouvoirs paternels. A l’aise en toute circonstance, doté d’un charme irrésistible, d’un bagout insolent, d’un mépris éhonté pour toute considération morale… tout l’inverse de Gros Charlie, qui a dû se contenter, lui, du sens des responsabilités et d’un goût pathologique pour le conformisme.

Aussi, le jour où Mygale débarque dans sa vie pathétique, bien décidé à y mettre un peu de piment, ses ennuis ne font que commencer…


Pauvre, pauvre Charlie Nancy ! Il a eu un clown pour père, le genre qui vous ruine toute une enfance, avec des blagues pas drôles et des surnoms ridicules. Forcément, un traitement pareil ça laisse des traces – notamment une confiance en soi proche du zéro absolu.

Seulement, le jour de l’enterrement de ce drôle de paternel, Charlie découvre qu’il est le fils d’un Dieu (première surprise) et qu’il a un frère (deuxième surprise) qui a lui hérité de tous les bons côtés de la famille, pouvoirs divins compris. Il y a des jours comme ça il aurait mieux fallu rester couché !

Dans ce spin off d’American Gods, bien plus léger et rocambolesque que son grand frère, Neil Gaiman s’attaque au mythe de l’araignée Anansi, et à la riche culture africano-caribéenne. Il y a de la magie dans l’air mais le coeur du roman est bien les relations au père.

Sans jamais être présent, l’ombre du fantasque Mr Nansi plane sur ses deux fils. Car comment construire sa propre personnalité lorsqu’on est écrasé par un modèle aussi formidable que grotesque ? De situations abracadabrantes dignes de trip sous acide, en tea-time chez de vieilles tantes très/trop polies, Charlie va avoir fort à faire pour faire entendre sa voix !


Ma note pour ce roman : paws 4


Et vous, quel livre auriez-vous choisi ?

Publicités

21 réflexions sur “[Throwback Thursday] Mon père, ce héros !

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s