Ilya Kalinine – Jérôme Camut & Nathalie Hug

Merci aux éditions Le Livre de Poche pour leur confiance !


ilya w3.jpg

On a raconté beaucoup de choses sur Ilya Kalinine. On a dit que c’était un monstre, un assassin de la pire espèce qui tirait son plaisir de la souffrance de ses victimes.

On a dit aussi qu’il s’agissait d’une légende derrière laquelle se cachait une organisation criminelle. D’autres ont prétendu qu’il n’existait pas.

Et pourtant, Ilya Kalinine a existé. Et moi Vera, sa mère, je suis sans doute la dernière à pouvoir raconter son histoire.

Il est le fruit de notre époque. Il en a la dureté. Je l’ai élevé, je l’ai aimé, il m’a aimé en retour.

Les monstres n’aiment pas, je peux vous le dire. Ou alors, nous sommes tous des monstres.


L’avis du Tanuki : paws 3


hufflepuff-small.png

Ce livre fait partie du challenge Coupe des 4 Maisons et concourt fièrement pour Poufsouffle.

Objet Mrs Pince : un livre que l’on vous a prêté


Il y a quelques années, j’ai dévoré le premier tome d’une série prometteuse W3 le sourire de pendus. Crasse, choc, étouffant, ce thriller écrit à quatre mains réunissait le meilleur du pire, entre règlement de compte mafieux, traite des blanches, torture et folies diverses et variées.

Et si W3 continue doucement sa route (avec un tome 3 paru il y a quelques mois en poche), Jérôme Camut & Nathalie Hug proposent dans ce spin-off de lever le voile sur l’une des figures centrales de leur histoire : le bien mystérieux Ilya Kalinine.

C’est LE personnage clef de voute qui plane comme un vautour tout au long de l’enquête W3. Mafieux brillant ? Justicier assoiffé de vengeance ? Fou dangereux ? Il y a un peu de tout cela et bien plus en Ilya.

D’orphelinats sordides en bars miteux, de gamins enragés en petites frappes sans pitié, ce court roman biographique brosse sans concessions un portrait au vitriol de l’ex-URSS. Trafic d’armes ou d’êtres humains, violence, prostitution, on se croirait par moment presque dans un roman post apocalyptique… avant de saisir ici et là une allusion à « l’Ouest » – si riche et si lointain.

Sans conteste, il y avait trop peu de pages pour saisir un personnage si riche ! Ilya, mais aussi Tania, Volodia, Véta ou Alexei, auraient mérité plus d’espace pour respirer et prendre de l’ampleur. Et c’est d’autant plus dommage je suis du coup ressortie de ma lecture avec avec une impression tenace de « femmes dans le frigo » qui dessert un peu le thème général ^^;

Un bon roman bien, bien trop court… mais qui vaudra toujours bien mieux que les visions hollywoodiennes édulcorées à la Taken !


TL : DR

Containers pour bestiaux humains, orphelins aussi durs que de vieux soldats, et soif de s’en sortir et de vaincre par tout les moyens, découvrez le combat d’Ilya Kalinine si :

  • Vous aimez les personnages gris, ambivalents et les anti-héros
  • Les polars durs et glauques ne vous rebutent pas (ça parle sans fard de traite d’êtres humains donc on oublie les fleurs et les paillettes)
  • Vous avez lu et aimé W3 (ce spin off peut se lire seul mais prend vraiment tout son sens lorsque l’on connait la série originale)

Ilya Kalinine, de Jérôme Camut & Nathalie Hug – éditions Le Livre de Poche – 192 pages – ISBN 9782253085898

Publicités

6 réflexions sur “Ilya Kalinine – Jérôme Camut & Nathalie Hug

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s