[Throwback Thursday] Les mamans

Au cas où vous habiteriez dans une grotte ou sous un caillou : ce week end c’est la fête des mères. Du coup le TBTL se met au diapason !


Le thème de cette semaine est :

Imprimir

[Le TBTL kékecé ?] Chaque semaine nous partageons une lecture correspondant à un thème paru chez Bettie Rose Books. Ce que permet ce rdv ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont on n’a plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à ses lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !


Je voulais vous mettre un roman léger, vraiment. Des histoires de mamans faites d’amour et de papillons. Mais, en me remémorant les bouquins qui m’ont marqués, force est de constater que les paillettes… ben c’est pas mon truc.

J’aime assez peu la littérature « du quotidien » mignonnette, où les mamans sont souvent uniquement définies par leurs marmots. Vives les mères empoisonnées, louves, brisées, engagées ! Rien à faire, je préfère les histoires pas drôles, les drames où les personnages galèrent. Bref sortez le Prozac.

J’avoue j’ai eu beaucoup de mal à choisir un livre pour le thème de cette semaine. Je ne suis pas vraiment satisfaite de mon choix mais pour le coup, la maternité (tant la dimension mère-enfant que la relation entre conjoints) était au centre de l’histoire. C’est parti pour Jamais sans ma fille de Betty Mahmoody :

jamais sans ma fille
3 août 1984… Dans l’avion qui l’emmène à Téhéran avec son mari, d’origine iranienne, et sa fille, Betty a le sentiment d’avoir commis une erreur irréparable…
Quelques jours plus tard, son existence bascule dans le cauchemar. Le verdict tombe : « Tu ne quitteras jamais l’Iran ! Tu y resteras jusqu’à ta mort. » En proie du fanatisme religieux, son mari se transforme en geôlier.
Elle n’a désormais qu’un objectif : rentrer chez elle, aux États-Unis, avec sa fille. Quitter ce pays déchiré par la guerre et les outrances archaïques, ce monde incohérent où la femme n’existe pas.
Pour reconquérir sa liberté, Betty mènera deux ans de luttes incessantes. Humiliations, séquestration, chantage, violences physiques et morales. Rien ne lui sera épargné.


Commençons par ce qui pêche : oui ce livre a vieilli, oui son côté biographique très daté fait que parfois on grince franchement des dents (le racisme de l’auteure vis à vis d’Iraniens n’ayant rien demandé notamment).

Mais c’est aussi un témoignage à lire. Car on finit par se demander comment la situation a pu s’envenimer à ce point. Le grande Histoire Iran/USA certes, mais surtout la lâcheté,  les petites cruautés et mesquineries finissent par briser un foyer qui avait tout, tout pour être heureux.

C’est un livre dur, sans concession, à lire avec un peu de recul car il s’agit avant tout d’une histoire très personnelle… mais malheureusement encore très vraie. Les enfants pris en otages par des parents entre deux cultures, les épouses (et époux !) asservis par leurs belles-famille, le sexisme rampant etc.

Un goût de cendre donc, mais cet incontournable du genre aux questions toujours d’actualités fait réfléchir et prouve qu’on a plus que jamais toujours besoin de l’égalitarisme/féminisme pour faire avancer les choses !


Ma note pour ce roman : paws 3


Et vous, quel livre auriez-vous choisi ?

Publicités

8 réflexions sur “[Throwback Thursday] Les mamans

  1. lire à la folie dit :

    J’en ai entendu parler, mais je ne l’ai jamais lu. Il a l’air très poignant au delà des problèmes que tu soulignes. J’avoue être rarement attirée par les témoignages, je ne sais pas trop pourquoi d’ailleurs.

    J'aime

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s