Porcelaine – Estelle Faye

porcelaine-poche

Xiao Chen est un comédien errant, jeté sur les routes par un dieu vengeur. Un masque à forme humaine dissimule son faciès de tigre, tandis que son cœur est de porcelaine fêlée. Son voyage va durer plus de mille ans.

Au cours de son périple, il rencontrera Li Mei, une jeune tisseuse, la Belle qui verra en lui plus qu’une Bête. Celle qui, sans doute, saura lui rendre un cœur de chair.

Cependant Brume de Rivière, fille-fée jalouse et manipulatrice, intrigue dans l’ombre contre leur bonheur.

Pendant presque quinze siècles, rivalités et amour s’entrecroisent, tisant une histoire de passion, de tendresse et de sacrifice, sur fond de magie et de théâtre.


L’avis du Tanuki : paws 4


hufflepuff-small.png

Ce livre fait partie du challenge Coupe des 4 Maisons et concourt fièrement pour Poufsouffle.

Objet Pétards surprise : un livre que l’on t’a offert


Je ne vais pas mentir, j’ai eu beaucoup de mal à choisir la note que je voulais attribuer à ce roman.

Non pas que ma rencontre avec la plume d’Estelle Faye se soit mal déroulée – c’était même plutôt une jolie lecture pour moi qui aime tant les légendes asiatiques : c’est simple, l’ambiance fantastique m’a totalement emportée.

Ombres chinoise et saltimbanques, masques colorés et enchantements, costume de soies et démons, l’auteure a parfaitement retranscrit une Chine fantasmagorique, pleines de mystères et de faux semblants. L’histoire virevolte et sautille comme un acrobate, et le format de conte permet de pardonner les deux ex machina un peu tirés par les cheveux.

Mais, j’ai été aussi franchement déçue par le rythme de ce roman. Porcelaine est  court et coule bien. Il se lit donc très vite mais malheureusement j’en suis ressortie avec une impression de manque. L’histoire s’emballe parfois jusqu’à sauter des siècles (littéralement)… ou traine en grosses longueurs (la troisième partie !).

En résulte une impression de déséquilibre dont j’ai eu du mal à me défaire et qui m’a empêché de m’attacher aux personnages. Certains passages (l’errance de Xiao Chen et sa troupe notamment) auraient tellement gagnés à être étoffés pour mieux impliquer le lecteur !

Alors, pourquoi cette note de 4 pattes me direz vous ? Tout simplement parce que Porcelaine a su m’enchanter, malgré ses imperfections. Les premiers chapitres sur l’enfance de Xiao Chen sont touchants, ceux se déroulant dans la tombe perdue (inspirée du mausolée de l’empereur Qin) un huis clos prenant.

L’univers change des romans fantastiques/fantasy mettant une énième fois en scène notre bonne vieille Europe. J’y ai retrouvé l’ambiance des grandes fresques chinoises, pleines de créatures venimeuses et d’humains justes très humains. Et il n’y a pas a dire, ça fait du bien de lire quelques chose de différent 😉


TL : DR

Soieries brillantes et doigts agiles, sorcières d’ombres et masques félins, les saltimbanques sont en ville ce soir. Venez vous asseoir sous les lampions rouge sang si :

  • Vous aimez les contes et les récits fantastiques
  • Vous voulez en apprendre plus sur la Chine et son folklore parfois cruel
  • L’écriture distanciée et le rythme hachés ne vous rebutent pas

Prcelaine, de Estelle Faye – éditions Moutons électriques – 286 pages – ISBN 9782361832759

Publicités

33 réflexions sur “Porcelaine – Estelle Faye

  1. malecturotheque dit :

    L’important est que le récit nous transporte, et je suis du coup bien curieuse de découvrir ce roman d’Estelle Faye – j’en avait déjà entendu parlé en bien (mais plus « Il faut le lire » que quelque chose d’argumenté ^^).
    Il me semble d’ailleurs l’avoir acheté en numérique, à moins que ce ne soit un autre de ses romans.

    Aimé par 1 personne

    • Tanuki no Monogatari dit :

      Oh il est complétement pour toi alors 🙂
      Le côté conte est très bien maîtrisé. Même sans connaître les légendes ou le folklore chinois, on est pas perdu, Estelle Faye maîtrise bien les descriptions et le niveau d’information qu’elle utilise ^^

      J'aime

  2. LadyButterfly dit :

    Ah, Estelle Faye…
    J’ai un problème avec elle. J’essaie de la lire, j’essaie de ne pas désespérer et malgré tous mes efforts, je suis frustrée à chaque fois (Porcelaine; La dernière lame….- j’en oublie un autre du coup).
    Résultat: je n’essaie plus.Ma conclusion est qu’il manque quelque chose dans la construction de ses romans qui sont agréables à lire, ceci dit. Mais voilà, ça ne le fait pas….

    Aimé par 1 personne

    • Tanuki no Monogatari dit :

      Ben du coup vous êtes plusieurs à rejoindre cette impression :S
      Comme je disais plus haut, je vais lire d’autres de ses livres, on verra ce que ça donne. En tout cas je croise les doigts pour que ces autres romans passent quand même car Faye a de bonnes idées et une jolie plume, c’est du coup d’autant plus dommage pour cette histoire de construction !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s