[Throwback Thursday] Ombre et Lumière

Et vous, vous êtes plutôt Enfer crasse ou Paradis céleste ?


Le thème de cette semaine est :

blackwhite.jpg

[Le TBTL kékecé ?] Chaque semaine nous partageons une lecture correspondant à un thème paru chez Bettie Rose Books. Ce que permet ce rdv ? De ressortir des placards des livres qu’on aime mais dont on n’a plus l’occasion de parler, de faire découvrir des livres à ses lecteurs, de se faire plaisir à parler de livres !


Attention, âmes sensibles s’abstenir ! Après les petits zoziaux d’il y a quelques semaines, on change cette fois ci radicalement d’ambiance.

Pour coller au thème de « l’ombre sans espoir », j’ai choisi de vous présenter un des romans les plus glauques et pessimistes qu’il m’ait été donné de lire, un grand classique du roman noir américain, j’ai nommé Necropolis de Herbert Lieberman :

lieberman-necropolis.gif

Paul Konig est le médecin-chef de l’Institut médico-légal de New York, une sommité au diagnostic parfait dont le jugement fait loi.

L’implacable médecin n’a qu’une faille : le naufrage de sa vie de famille. Sa femme ? Morte d’un cancer. Sa fille ? Disparue.

Noyant sa peine dans un travail acharné, Konig doit résoudre une affaire peu ordinaire: un véritable cimetière a été retrouvé sur les berges du fleuve. Brassés par la marée se trouvent pêle-mêle bras, jambes, doigts, orteils et débris anatomiques.

Combien de corps ? Comment sont-ils morts ? Et pourquoi sont-ils là?

Hanté par la disparition de sa fille, Konig aux doigts de fée reconstitue patiemment les corps mutilés.


Necropolis (« ville des morts ») n’est pas un polar ordinaire. Amoureux des enquêtes bien ficelées passez votre chemin, ici la course au coupable n’a au final que bien peu d’intérêt.

De pages en pages, on suit Paul Konig, médecin légiste de son état, dans ses journées de travail. Salle d’autopsie blafardes, paperasse abrutissante, Konig est un fantôme qui s’abandonne à une vie solitaire pleine de souffrances, tant physique que psychique.

Alors qu’il passe des longues heures à raccommoder, détailler ossements brisés après chair mutilées, dehors se déploie la ville de New York, étincelante et aguicheuse – mais aussi terrible et sombre.

Dans cette atmosphère pesante et morbide,  cadavres et squelettes minutieusement étudiés (Herbert Lieberman a travaillé avec l’Institut médico-légal de Manhattan pour parfaire le réalisme) semblent les êtres les plus vivants de ce récit torturé.

« Vous qui entrez ici, abandonnez toute espérance » écrivait Dante dans son Enfer. Necropolis est l’incarnation parfaite de cette maxime – et ce n’est pas la fin qui amènera une petite lueur.

Malgré un style un peu lourd et dépassé (ce roman est paru en 1976), j’ai été très marquée par l’ambiance no future de ce livre. Sans conteste un grand classique, mais à ne pas lire par une journée morne ou lorsqu’on a déjà le moral dans les chaussettes !

(… passez quand même une bonne journée xD…)


Ma note pour ce roman : paws 4


Et vous, quel livre auriez-vous choisi ?

Publicités

25 réflexions sur “[Throwback Thursday] Ombre et Lumière

  1. AMBROISIE dit :

    C’est tout pour moi ça, je vais le mettre dans ma wish parce que les corps mutilés et les descriptions etc (je vais très bien dans ma tête). Je suis fascinée par la mort en littérature, comment ce thème est exploité et en étant bonne fana d’art si en plus les descriptions sont bien rédigées, avec une âme glauque je prends !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s