[Carnet d’Écosse – 6] L’adieu aux Highlands

Ce matin, laissons derrière nous le soleil de Durness, ses dunes, ses criques et son sable blanc.

L’étape du jour doit nous permettre de rejoindre Dunbeath, minuscule petit bled de la côte Est. Pour ce faire, nous choisissons la route la plus longue et suivons la côte. L’extrême Nord de l’Ecosse alterne mornes landes, falaises à pic et ça et là petites plages.

Passé les loch Eriboll et Hope, la route jusqu’à Thurso, gros centre économique du Nord et la plus grosse agglomération que nous ayons croisé depuis longtemps, n’a pas grand intérêt. Enfin, le paysage se fait plus frappant, avec ses vastes champs et ses éoliennes.

Nous faisons un arrêt rapide à Mey faire un coucou au château préféré de feu la reine mère. Le ciel tombe doucement sur nous mais n’arrive pas à cacher les Orcades qui paressent au loin sur les vagues.

mey-castle

John o’ Groat est dans tous les guides et se targue d’être le bout du monde, le fin de toutes les routes écossaises. Mouai. En tout cas à part les quelques petites maisons colorées sur le front de mer, le village n’a aucun intérêt et le camping avoisinant gâche sacrément la vue. Heureusement, notre ami le Routard nous entraine à deux pas vers Duncansby Head, où la balade sur les falaises offre des panoramas à couper le souffle.

La région du Caithness est très peu touristique et nous avons les sites pour nous seuls. Près de Wick, nous dénichons les ruines de l’impressionnant Château de Sinclair. Et pour continuer dans la thématique tas de cailloux, nous bravons bientôt la tourbe pour dénicher les cairns de Camster.

Notre dernier arrêt nous amène au village fantôme de Badbea. Il ne reste presque rien des maisons où ont (sur)vécu des paysans chassés de leurs terres par les magnats du moutons. La nuit approche et l’ambiance est absolument lugubre…

Le lendemain, le brouillard est tellement épais que le coquet château de Dunrobin tient plus du conte gothique que du conte de fée. Et le Grand Duc que nous présente le fauconnier du château complète le tableau à merveille !

Nous quittons à regret les Highlands et la route se fait plus familière alors que nous marchons sur les traces de notre précédent voyage. Inverness a pourtant bien changé en juste 3 ans, toute belle et proprette avec son centre ville tout neuf.

La route longeant le loch Ness elle est toujours aussi longue et fatigante et nous sommes heureux d’enfin faire halte à Fort Augustus.

C’est déjà le dernier jour de cette nouvelle aventure écossaise. La lande de Glencoe joue entre les nuages et nous offre probablement le plus bel au revoir que nous pouvions recevoir…

… Nous reviendrons foi de Tanuki !


A suivre : un petit concours, ça vous dirait ?
Rendez vous ce week end 😉

Autres étapes : #1 Du loch Lomond à la côte d’Argyll  – #2 Oban et l’île de Seil
#3 Hébrides intérieures : les îles de Mull et d’Iona – #4 Péninsule d’Ardnamurchan + Île de Skye 1/2#5
Île de Skye 2/2 + En route pour le Nord


Itinéraire

La côte Nord

De Wick à Glasgow (par le chemin des écoliers, sinon suivre l’A9 et une fois à Perth, obliquer direction Stirling)

A voir, à faire
  • La côte Nord-Est est très peu touristique (le Nord Ouest avec son geopark est plus intéressant question balades). Thurso est probablement le coin le plus dynamique et permet de rayonner sur les quelques sites conseillés (Château de Mey, Duncansby Head). La région a en fait surtout de l’intérêt si vous filez vers les Orcades (excursions possibles à la journée en saison)
  • Les alentours de Wick sont assez riches. Les dunes de Keiss donnent au paysage des allures de côte vendéenne et la région cache plusieurs château plus en moins en ruines (château de Sinclair). Les cairns de Camster sont un passages obligé pour les amoureux d’Histoire, tout comme Badbea, endroit vraiment poignant surtout quand on le compare au faste de Dunrobin. Le château de Dunrobin fait une excellente visite, avec son intérieur fastueux et ses très beaux jardins + le prix du billet comprend une démonstration* de fauconnerie (vraiment à faire si vous y êtes aux bonnes heures… et que vous comprenez l’anglais ^^;).
    *je dis démonstration car il ne s’agit pas d’un spectacle à proprement parler mais d’une introduction aux techniques de dressage. Les oiseaux sont des oiseaux « de travail » qui permettent entre autre de contrôler la population exponentielle de lapins sur les terres du château. Les oiseaux ne sont pas affamés etc avant les démonstrations et le Duc est même en liberté totale. Appréciable !
  • Inverness/ Le Loch Ness : Inverness est la plus grande ville du Nord et fait une très bonne base pour rayonner. Le Loch ness est évidemment LA destination phare du coin (attention la route qui le longe est traitre et archi-empruntée). Ne pas hésiter cependant à sortir des sentiers battus, la rive Est (Dores > Suidhe viewpoint > Fort Augustus) est tellement plus jolie !
  • Glencoe : iconique et probablement un des plus beaux coins d’Ecosse, accessible facilement même si l’on est pas trekkeur ou alpinistes grâce à sa route en très bon état.
  • Glasgow :  je ne me suis pas attardée dessus dans l’article car nous n’avons pas visité la ville même. Nous avons cependant passé un après midi complet au Riverside museum (gratuit, comme tous les musées de la ville !). Au programme, plus qu’un musée des transports, des tranches de vie des habitants de Glasgow (des origines ou presque à nos jours) grâce à une muséographie prenante (rue du 19ème reconstituée, jeux, interviews, tableaux interactifs etc). A faire !

Carnet pratique

Où Dormir ?

  • Dunbeath : The Inver Park House (chambre double £70 par nuit), ne pas se fier à l’apparence sans charme de ce B&B avec camping attenant. Tout est très propre et calme malgré l’A9 tout proche. Notre chambre était immense, avec douche ET baignoire. La salle du petit déjeuner (copieux !), immense elle aussi, est très agréable avec ses grandes baies vitrée. Une excellente surprise dans un coin où les B&B ne courent pas les champs !
  • Fort Augustus : B&B The Kettle House (chambre double £75 par nuit), hôtesse papillonnante et un peu tête en l’air mais charmante. Grande maison avec un joli jardin très princesse Walt Disney. Cupcakes maison pour vous accueillir et petit déjeuner full scotish avec très bon haggis. Une jolie adresse un peu en retrait du très couru Fort Augustus.
  • Glasgow/Paisley : hôtel Premier Inn Phoenix Retail Park (chambre double £46 par nuit). Clairement, on est pas là pour faire dans le sexy : c’est un hôtel de base. Rien de foufou donc mais ça dépanne bien.
  • A noter : Il y a un Premier Inn encore plus près de l’aéroport mais nous avions préféré prendre celui situé dans le centre commercial à 10 min, histoire de trouver facilement à manger le soir /faire du shopping en fonction de notre heure d’arrivée.

Où Manger ?

  • Dunbeath : restaurant The Bay Owl, comme le b&b, ce resto de routier directement sorti des années 1970’s ne paye pas mine. Cependant, malgré un patron un peu étrange, le service était souriant et les plats plus que corrects (chouette ragout de bœuf ). Un bon rapport qualité prix d’autant que les autres adresses sont sur Wick (la grande ville du coin) ou Helmsdale (restos tristounes et sentant le graillon qui nous ont fait fuir).
  • Fort Augustus : pas de bol ce soir là, la plupart des restos étaient pleins/fermés et le fish and chips du coin nous inspirait moyen. Nous avons atterris au Bothy. Service porte de prison, plats sans plus et assez chers (lieu touristique oblige). Pas un souvenir mémorable donc ^^;
Publicités

5 réflexions sur “[Carnet d’Écosse – 6] L’adieu aux Highlands

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s