La forêt des ombres – Franck Thilliez

foret ombres.jpg

Arthur Doffre, milliardaire énigmatique, est sur le point de réaliser un rêve vieux de vingt-cinq ans: ressusciter un tueur en série, le Bourreau 125, dans un livre.

Un thriller que David Miller, embaumeur de profession et auteur d’un premier roman remarqué, a un mois pour écrire contre une forte somme d’argent.

Reclus dans un chalet en pleine Forêt-Noire, accompagné de sa femme et de sa fille, de Doffre et de sa jeune compagne, David se met aussitôt au travail.

Mais il est des fantômes que l’on ne doit pas rappeler et la psychose saisit un à un tous les occupants de la ténébreuse demeure cernée par la neige…

*


L’avis du Tanuki : paws 2


hufflepuff-small.png

Ce livre fait partie du challenge Coupe des 4 Maisons et concourt fièrement pour Poufsouffle.

Objet Sombral : un livre que vous commencez avec des préjugés


Je ne sais honnêtement pas bien quoi faire de Franck Thilliez. Il a beau s’agir d’un des auteurs français de thriller que l’on cite à tout bout de champ… je n’accroche toujours pas.

Je m’étais déjà pas mal ennuyée avec Pandémia. Et il me faut bien avouer que La forêt des ombres n’a pas franchement redressé la barre 😦

Les personnages de Thilliez m’ont une fois encore laissé complétement indifférente et la fine équipe qui se retrouve en pseudo huits clos a peiné à me maintenir en haleine. Trop d’hystérie idiote, trop de mégalomanie incompréhensible et une histoire cousue de fil blanc de la première à la dernière page.

Et quel gâchis ! Car s’il faut bien reconnaître un talent à F. Thilliez, c’est sa plume qui sait composer des ambiances très visuelles, qui rendraient merveilleusement bien sur grand écran.

L’appartement de verre dans Pandémia, la maison construite autour de ce chêne fantomatique ou l’atelier d’entomologie dans La forêt des ombres,  les descriptions sont cinématographiques et complétement immersives.

C’est d’autant plus rageant de se retrouver avec des dialogues creux et un scénario bancal bourré de déjà vus !

Un peu de Shining par ici, un brin de Misery par là, une lichette de drame familial. Parsemez le tout de gore et de coups de théâtre artificiels. Laissez macérer 366 (longues) pages. Ting! C’est cuit !


TL : DR

Je dois décidément passer à côté de quelque chose avec cet auteur. Pour en avoir le cœur net, je lirais peut être La chambre des morts qui est a priori son meilleur roman (sic).

En attendant, apprentis écrivains de tout poil, accrochez vous à vos traumas et vos dépressions nerveuses, direction la sombre la Forêt Noire en plein hiver si :

  • Vous aimez les thrillers glauques et violents (on est pas là pour ramasser des pâquerettes)
  • Vous savez passer outre des personnages caricaturaux pour vous concentrer sur l’ambiance d’un livre
  • … vous aimez Franck Thilliez ?

La forêt des ombres, de Franck Thilliez – éditions Pocket – 384 pages – ISBN 9782266205023

Publicités

6 réflexions sur “La forêt des ombres – Franck Thilliez

  1. lheuredelire dit :

    C’est marrant, c’est vrai que je lis peu d’avis de ce genre sur du Thilliez ! pour ma part … je n’en ai pas encore lu un seul :p ma soeur m’en a prêté un (« deuils de miel » ?) mais je n’ai pas encore sauté le pas, on verra bien !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s