La boiteuse, Françoise Grard

boiteuse.jpgTrahie par Wilfred, qui l’a abandonnée seule et blessée au milieu des Highlands désertes, Aurore, revenue infirme d’Écosse, se protège des autres et de l’amour comme elle le peut.

La jeune femme se reconstruit à tâtons et étouffe en elle colère et angoisses, bien décidée à ne plus jamais entendre parler de celui qu’elle a tant aimé.

Mais à la suite d’étranges révélations et de signes inquiétants, elle doit se résigner, malgré elle, à remonter sa piste.

Tandis que le mystère s’épaissit, elle s’aperçoit que, prise au piège des apparences, elle s’est trompée sur lui.

Découvrir la vérité sur Wilfred entraînera la jeune fille au cœur de lourds secrets et d’un terrible drame familial.


L’avis du Tanuki : paws 3


hufflepuff-small.png

Ce livre fait partie du challenge Coupe des 4 Maisons et concourt fièrement pour Poufsouffle.

Objet Choixpeau magique : lire un livre choisi par quelqu’un d’autre


J’ai reçu ce livre dans la boxMille et Un livres d’Octobre où ce roman symbolisait le thème « mystère ». Tout un programme !

Commençons par ce qui pêche : j’ai été au final un peu déçue par le côté enquête, un peu tirée par les cheveux et surtout manquant de rythme. La course au mystère en elle même n’occupe qu’un tout petit tiers du livre. La résolution tombe un peu comme un cheveu sur la soupe et c’est dommage. Ces pages auraient je pense gagné à être plus délayées.

L’autre point qui m’a fait tiqué, c’est le comportement teinté pervers narcissique de Wilfred. D’abord bien traité, l’auteure enchaîne avec un double salto arrière et passe au final le tout sous le sempiternel vernis de « oui mais vous ne comprenez pas, il a pleins de problèmes » (je simplifie mais j’exagère à peine). Juste. Non.

Ces deux points mis à part, La boiteuse est un excellent roman d’ambiance. La plume de François Grard, sans fioriture, brosse le portrait d’un Paris asphyxiant mais aussi une magnifique image des Highlands d’Écosse – monde humide et monochrome aux nuages lourds et à l’horizon infini.

Je suis amoureuse de ce pays et ce roman a remonté à bloc ma nostalgie :

cuillin smal.jpg

(Les Black Cuillins sur l’Île de Skye – Septembre 2016)

L’héroïne est aussi très intéressante. Aurore, traumatisée dans son corps et sa tête par son terrible accident, souffre, hait, a peur. Sans pathos, les passages sur la rééducation et la vie « d’après » sonnent particulièrement vrais… probablement car l’auteure s’est inspirée de sa propre histoire !

Le cheminement d’Aurore et sa relation aux autres (sa sœur, sa copine etc.) est traité avec beaucoup de pudeur et de justesse. Le personnage aurait pu être écrit par June & cie c’est dire 😉


TL : DR

On zippe bien son coupe vent car dehors ça souffle, direction Paris sous la pluie et les mornes Highlands si :

  • Vous aimez les romans d’atmosphère pleins de moments suspendus
  • Vous voulez une histoire automnale avec un zeste de mélancolie
  • Vous aimez les personnages malmenés qui finissent par s’en sortir mais sans héroïsme-héroïque. La vraie vie en somme.

La Boiteuse, Françoise Grard – éditions Gulf stream – 244 pages – ISBN 9782354883430

Publicités

2 réflexions sur “La boiteuse, Françoise Grard

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s