Conte japonais #16 – Le renard dansait

fox-dance

Il y avait une fois un village qui se dressait tout près d’une grande forêt. Dans ces bois, vivait un renard du nom d’Okon qui adorait jouer des tours aux humains.

Ici et là, les fermiers murmuraient :

– Tu connais la dernière ? Okon le sournois a poussé Akiko à manger des raviolis… faits avec de la boue ! Et hier, Goro s’est plongé dans une baignoire de fumier pensant c’était son bain !

Les villageois en avait plus qu’assez des blagues méchantes de ce renard. Bien des fois ils avaient tenté de l’attraper. Ils avaient creusé des fosses, posé des pièges et des appâts, mais hélas ! L’animal était malin et finissait toujours par leur échapper.

– Saleté ! Il faut qu’on trouve un moyen de l’arrêter !

Un jeune homme finit par s’avancer et dit :

– Mes amis, la fête de Bon sera bientôt là. Okon viendra certainement pour tenter de nous tromper encore une fois. Mais j’ai peut être une idée…

Les jours qui suivirent, tout le village bourdonna. Les gens couraient à droite à gauche, les bras pleins de tissus colorés. Et de délicieux fumets s’échappaient des cuisines.

Okon était bien intrigué :

– Les humains préparent un véritable festin cette année. Ca va être une grande fête !

Quand la nuit d’Obon fut là, une procession prit place aux abords du village. Le renard glapit joyeusement :

– Et bien et bien quelle vue ! Ils se sont vraiment surpassés !

Les villageois étaient tous costumés. Leurs kimono et leurs chapeaux pleins de couleurs étincelaient à la lumières des lanternes. Soudain, les tambours résonnèrent et la procession toute entière commença à danser.

Une timide jeune fille habillée en fleur, des pétales odorants dans ses manches, souriait à un terrible ogre rouge. Un yakko-san, lance à la main, se tenait près d’un faux moine. Une superbe princesse allait main dans la main avec un clown Hyottoko.

Dans une folle farandole, ils dansaient et dansaient sur le chemin forestier. Partout, les gens buvaient et riaient et chantaient.

Soudain, la princesse se retrouva côte à côte avec un jeune samouraï.

– Oh, quel beau costume !

Elle lui sourit alors que le Hyottoko renchérissait joyeusement :

– C’est bien vrai ! Et tu as vu comme ce gars bouge bien ?

Et tout le monde se mis à acclamer le jeune samourai, soulignant la grâce de ses mouvements et le rythme de ses pas.

Enfin, la fête se calma. La procession avait atteint les portes du sanctuaire.

Les tambours se turent et les danseurs s’assirent, en sueur et tout essoufflés. Tout autour d’eux, la lumière des lanternes gardait au loin les ténèbres de la nuit.

Le jeune fleur soupira gaiement :

– Quelle soirée ! Cette fête était vraiment réussie !

L’ogre rouge lui sourit sous son épais maquillage :

– Tu as raison ma chérie !

Puis, son sourire fit place à un air narquois :

– Mais à présent il nous faut voter ! Alors mes amis, qui d’entre nous est le meilleur danseur ?

Les villageois s’époumonèrent. La princesse était fort populaire, tout comme le Yakko-san. Mais, la plupart des voix échurent aux jeune samouraï.

– Tu étais tout simplement splendide ! Tu as bien mérité une récompense !

On apporta des tonneaux de saké qu’on ouvrit devant lui. L’ogre rouge le prit par l’épaule :

– Allez, fêtons ta victoire ! Santé ! Et cul sec !

Le jeune samouraï, ravi d’être aux centre de toutes les attentions, vida coupe sur coupe. Bientôt complètement rond, il tomba au sol.

Une longue queue broussailleuse s’échappa de son pantalon. L’ogre rouge et le Yakko-san s’élancèrent aussitôt :

– Enfin nous te tenons !

Ils attachèrent Okon avec des solides cordes puis ils lui jetèrent de l’eau glacée. Le renard ouvrit de grands yeux avant de verser des larmes de crocodile :

– Mais, mais qu’est ce qui vous prend ? Je ne suis qu’un pauvre jeune homme !

Les villageois, cinglants,  se contentèrent de répondre :

– Oh non le renard, cette fois tu ne nous auras pas ! On va te couper la queue, ça t’apprendra !

Choqué, l’animal se mit à pleurer pour de bon :

– Pitié, pitié bonne gens ! Je vous en prie, pardonnez moi !

L’ogre rouge se tenait tout près de lui, ciseaux à la main :

– Tu arrêteras tes bêtises ?

– Oui, oui, tout ce que vous voudrez ! Ne me coupez pas la queue !

Les villageois éclatèrent de rire et la princesse et le fleur détachèrent le renard qui pleurnichait à grand bruit.

Okon bondit prestement et disparut dans les buissons, la queue entre les pattes. Et le renard ne joua plus de mauvais tour à personne.


Notes:

Obon est la fête japonaises des morts. Les célébrations ont lieu à différents moment de l’année suivant le calendrier utilisé. Obon était à l’origine une fête chinoise qui se tenait le 15ème jour du 7ème mois lunaire (le “Mois des fantômes”).

Obon est célèbre pour ses danses joyeuses, les bon odori. Chaque région du Japon à sa propre musique et ses propres pas. Certains aiment les danses en cercles, d’autres préfèrent les processions mais, tous partagent la même ambiance populaire et détendue.

La procession très carnavalesque du conte d’aujourd’hui ressemble beaucoup aux parades d’esprits (comme les hyakki yagyo). Il y a longtemps, les gens pensaient que les feux follets (kitsune bi) étaients des renards marchant à la lumières de lanternes. Pour une fois dans notre histoire, c’est le kitsune qui est trompé et pas les humains !

L’usage du saké est aussi intéressant. De nombreux contes soulignent les propriétés purificatrices de cet alcool – qui expliquent en partie les offrandes de tonneaux dans les sanctuaires shinto.

Le plus célèbre exemple du saké est celui de la légende de Yamata-no-Orochi, un dragon à 8 têtes tué par le dieu Susanoo… une fois la bête complètement ivre ! (Orochi est l’une des mes pièces de kabuki préférée. Vous pouvez trouver les version de  Tamasaburo Bando sur youtube. La 3ème partie, où il mime le dragon ivre, est la plus impressionnante)

Enfin, le nom de notre renard, Okon, est un jeu de mot sur le cri du renard : en japonais, le renard fait “kon” 😉

[sources images :  1 / 2 / 3]

Publicités

Une réflexion sur “Conte japonais #16 – Le renard dansait

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s