[Carnet d’Écosse #2] Oban et l’île de Seil

Proprette et niché dans un écrin de verdure, Oban dévale des collines pour s’abimer dans une baie protégée par l’île de Kerrera, si proche qu’on pourrait presque la toucher.

Les vieux bâtiments bourgeois-chicos témoignent d’un passé balnéaire à la mode (la reine Victoria, qui aimait y séjourner, leur avait fait à l’époque une sacrée pub). A moins que succès de la ville ne soit dû à la distillerie de whisky qu’elle abrite en son sein ? Avouez que le hasard fait bien les choses !

small oban.jpg

(vue depuis McCaig’s tower. Le machin qui dépasse, c’est la cheminée de la distillerie)

Malgré sa petitesse, Oban est notre dernière « grande ville » avant Portree sur l’île de Skye. Autant dire que dans les prochains jours, notre vie sociale va surtout être composée de moutons.

La pluie nous offre un répit, du coup direction la petite île Seil reliée au monde par « le seul pont de l’Atlantique » (c’est aussi l’un des plus photographiés d’Écosse apparemment). Tout prêt du pont, se dresse l’auberge  Tigh an Truish (Maison des pantalons). C’est dans cette vénérable bâtisse que les locaux troquaient leur kilt contre un pantalon lorsqu’ils se rendaient à terre (après la défaite à Culloden, l’Angleterre avait interdit le port du kilt).

(la vue est bien plus belle sur le pont, avec une vue superbe sur toutes les petites îles au large d’Oban. A droite, l’auberge en question)

Seil, c’est un avant goût de ce qui nous attend des les Hébrides. De toutes petites routes « single tracks » qui bondissent de collines en collines. Et où l’on prend les tournants en priant tellement la visibilité et l’espace pour se croiser sont nuls.

De tous petits villages – en France, on dirait « hameaux » -, semblant jalousement garder leurs noms secrets. Les panneaux annonçant les noms de villages semblent en effet obéir au Chaos en Écosse : il sont des fois là où il faut, des fois plusieurs miles avant, des fois fois pas là du tout.

Seil c’est aussi bien sûr, la campagne d’Ecosse. Sa tourbe bien collante, ses champs rythmés par des murets sombres. Et bien sûr, ses moutons. Qui nous font chanter à tue tête le générique de Shaun de Sheep pendant qu’on randonne.

seil small sheep.jpg

(Liiiiiiife’s a treat with Shaun the Sheeeeeep)

L’île de Seil et sa voisine sont surnommées les Slate islands (îles d’ardoise, l’exploitation a cessé au XIXème siècle au profit de la pêche). On comprend facilement pourquoi en se baladant : partout, la pierre présente son drôle de mille feuille et donne au paysage des reflets gris-bleu caractéristiques.

Avec un rayon de soleil, ça va. Mais dès que les nuages reprennent leurs droits, les anciennes carrières et la côté déchiquetée prennent des allures nettement plus lugubres et tourmentées. Je n’ose même pas imaginer en hiver sous la tempête…

small-seil-slate

… mais c’est aussi pour cette ambiance là que j’aime l’Écosse !


A suivre : #3 – Hébrides intérieures, les îles de Mull et d’Iona

Autres étapes : #1 Du loch Lomond à la côte d’Argyll  – #2 Oban et l’île de Seil
#3 Hébrides intérieures : les îles de Mull et d’Iona – #4 Péninsule d’Ardnamurchan + Île de Skye 1/2#5 Île de Skye 2/2 + En route pour le Nord


Itinéraire

A voir, à faire

  • Oban : c’est tout petit et vaut surtout le coup en ville étape. Quelques jolies balades faciles cependant:
    • Château de Dunollie, que l’on atteint à pied depuis la ville par un chemin forestier. Le château n’a pas bcp d’intérêt (en plus l’accès est payant), par contre la balade peut se poursuivre jusqu’à Battleship Hill, colline qui surplombe la ville.
    • McCaig’s tower, un espèce de faux Colisée que vous ne pouvez pas manquer. Ça grimpe sec pour y accéder et il est bien plus beau de loin que de près car sa visite n’a pas beaucoup d’intérêt (en gros c’est un petit jardin public). Par contre très belle vue sur la baie d’Oban.
    • La distillerie, à priori pas la plus intéressante (l’activité y est réduite). Par contre elle a l’avantage d’être facilement accessible si vous ne voyagez pas en voiture.
  • L’île de Seil, à laquelle on accède par Clachan Bridge. Jolies balades à travers champs et des points de départs pour des excursions en mer. L’ancien village des carriers, mignon avec ses maisons basses, est minuscule (ne pas faire le détour pour mais jetez y un coup d’oeil si vous êtes dans le coin).

Carnet pratique

Où Dormir ?

  • Oban : B&B Dana Villa (chambre double £75 par nuit) : un B&B tout simple près d’un parking à la journée, d’une supérette et à deux pas du centre ville (en même temps Oban, c’est franchement pas grand !). Chambre proprette et grande salle de bain. Petit déjeuner Full Scottish correct. Accueil très bonne franquette.

Où Manger ?

  • Oban : Pub The Lorne, jolie salle avec un beau comptoir central. Très bon mais un peu chiche sur les quantités. Nous n’avons pas eu la chance d’y être le bon soir, mais ils ont l’air de souvent organiser des concerts.
  • Oban : restaurant de poisson Ee-Usk, produits de la mer frais et de qualité, prendre à l’ardoise c’est bien moins cher. Service ultra rapide par un personnel un peu trop stressé (on ne va pas se plaindre vu qu’ils nous ont oublié un whisky sur la note dans la panique).
Publicités

5 réflexions sur “[Carnet d’Écosse #2] Oban et l’île de Seil

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s