[Carnet d’Écosse #1] Du loch Lomond à la côte d’Argyll

Le ciel est gris sur Glasgow. Il a beau faire doux, ces 15° sont un peu un choc après les 30° qui nous pourchassent dans nos montagnes depuis deux mois.

Nous y voilà. La douane est passée, la voiture récupérée et notre monstro valise chargée. On scande « on roule à gauche » et c’est parti pour l’aventure ! Sous les nuages bas, premiers ronds points, on serre un peu les fesses mais ça passe. Quelle idée aussi de conduire du mauvais côté de la route !

On allume la radio, ça chante en gaélique et la présentatrice enchaine dans la même langue, curieuse musique même aux oreilles pourtant bretonnantes de l’Ours. On garde  BBC Gael quelques temps, histoire de se mettre dans l’ambiance.

Bien vite, la ville laisse place à la campagne. La proprette A82 déroule ses larges voies en bientôt nous sommes en forêt. Bienvenue dans le parc national du Loch Lomond. Plus grand lac d’Écosse, pas très loin derrière le célèbre Loch Ness, et ayant inspiré le whisky du Capitaine Haddock. Il parait que c’est un endroit superbe.

Il parait oui. Car loin de se lever le ciel continue de tomber :

ecosse - loch.jpg

(admirez cette magnifique photo. En fait vue la pluie, impossible de mettre mes lunettes donc je voyais franchement flou. Et encore vous échappez aux gouttes sur l’objectif xD)

Arrêt à Luss, petit village propret sur les rives du Lomond. Cars de touristes à l’abri sous leurs cirés et leurs parapluies. Premier kilts aussi portés avec grâce par un club de gentlemen en goguette.

Nous faisons quelques pas sur la plage où les canards guettent avidement les quelques promeneurs bravant la pluie. Sur l’autre rive, le brouillard s’accroche et continue de cacher jalousement le massif du Ben Lomond. Tant pis.

Je tente de faire entendre raison à mon appareil photo qui me fait bien comprendre que 1) la pluie ça mouille, 2) le brouillard c’est naze pour faire des mises au point. En attendant, je flâne un peu entre les veilles croix du cimetière de Luss, à la recherche de la tombe viking. Un métier dangereux ça, viking.

La route se fait de plus en plus étroite et le temps de plus en plus chargé. Il est plus que temps de faire un arrêt pub ! A côté du barman, mon pauvre Ours, pourtant bien costaud, fait figure de gentil petit ourson. Épaules d’armoire et mollets gros comme ma cuisse (que j’ai pourtant charnue), on comprend mieux les Highlands games et leurs histoires de lancé de troncs !

Encouragés par une Guiness et un thé bien chaud (et surveillés de très près par une belette empaillée), nous abandonnons notre projet initial de continuer vers Crianlarich : vu le temps, une ballade dans la montagne est peu recommandée. Changement de programme donc et direction sud/sud-ouest pour rejoindre la côte d’Argyll.

De Tarbet, l’A83 grimpe et serpente entre les forêts de sapins, silhouettes bleutées qui flottent comme des fantômes. Cette route était il y a encore quelques années utilisée pour tester la tenue de route des voitures. Toutes mes pensées accompagnent les pauvres diables qui ont du la construire au milieu du XVIIIème siècle. « Rest And Be Thankful » clame la stèle qui surplombe le col. Sans blague !

ecosse - rest.jpg

(fantomatique me semble un adjectif approprié)

Nous passons le chateau d’Inveraray et faisons un stop un bourg histoire de nous dégourdir les pattes. Impossible de savoir si c’est à cause du fantôme local (encore une sombre histoire de jeune fille assassiné) mais le coin est franchement calme.

Sur le parking, les premiers darling et lass tombent comme des ponctuations au détour d’une conversation banale avec deux pêcheurs du dimanche. On se salue et la route continue. Que les écossais m’avaient manqué !

Presque par surprise, le paysage se fait plus doux. Le Duché d’Argyll, c’est le domaine du clan Campbell. C’est aussi un des premiers endroits habité par l’homme en Écosse. Parcourant les tranquilles vallons, les forêts de chênes et la mer jouant à cache-cache entre les doigts des lochs, on comprends aisément pourquoi.

De loin en loin dans les champs, on aperçoit des pierres dressées. Cairns et brochs de l’âge de fer hérissent aussi Kilmartin Glen. Pour ce premier jour, nous n’avons pas envie de nous enfermer dans un musée. Je note quand même au passage le musée archéologique de Kilmartin.

La pluie retient un instant sur souffle et nous en profitons pour remonter dans le temps. Après nous être trompés de chemin comme à notre habitude (la postérité retiendra que nous souhaitions en savoir plus sur les exploitations de conifères), nous suivons un chemin de fées à travers bruyères et fougères. De la couleur, enfin !

(il ne manquait que des champignons bien flashy et quelques bestioles mignonnes pour avoir le parfait sous bois type Walt Disney)

Un rayon de soleil fugace découvre les pétroglyphes d’Achnabreck. Ils sont bien abimés par les éléments. Mais tout de même, 5000 ans  ! Ça met les choses en perspective. Comme après avoir visité la grotte de Chauvet, j’en repars inexplicablement touchée.

La pluie, à nouveau. Nous nous hâtons de regagner le voiture. Le temps, le voyage, la route du mauvais côté, on est un peu claqués. Enfin, Oban se profile à l’horizon.

Nous profitons du soleil timide qui s’installe enfin. La première étape est bouclée !


A suivre : #2 – Oban et l’île de Seil

Autres étapes : #1 Du loch Lomond à la côte d’Argyll  – #2 Oban et l’île de Seil
#3 Hébrides intérieures : les îles de Mull et d’Iona – #4 Péninsule d’Ardnamurchan + Île de Skye 1/2#5
Île de Skye 2/2 + En route pour le Nord


Itinéraire

A voir, à faire

  • Loch Lomond : surtout pour les randonnées (des idées ici) dans le parc national. Le lac n’est à mon sens pas le plus beau bien que sa taille le rende impressionnant (après je dis ça mais j’ai le lac du Bourget toute l’année sous mes fenêtres aussi xD)
  • Luss : très touristique mais au final pas tellement d’âme. Par contre chouette église + cimetière ancien. A prévoir comme stop sur la route plus que comme villégiature
  • Route A83/ Drover’s road et le col « Rest and be Thankful » : superbes panoramas ! J’ai repéré quelques départ de randos sur la route. Attention cependant, le coin est réputé pour son temps très changeant.
  • Inveraray : village sympa avec belle vue sur le loch Fyne. Quelques visites possibles (la prison et le château notamment)
  • Kilmartin Glen : pour les passionnés d’archéo c’est un must ! Vu la concentration des sites, vous tomberez forcément sur l’un d’eux 😉

Carnet pratique

Où Manger ?

  • Aéroport de Glasgow : le TESCO du terminal est très bien achalandé et assez raisonnable. De quoi faire quelques stocks avant de prendre la route !
  • Inverarnan (Loch Lomond) : Pub Drovers Inn, cuisine sans plus dans une vieille auberge qui aurait vu passer Robb Roy. Surtout valable pour le décor (si on ne craint pas les bestioles empaillées) et les serveurs en kilt (si on veut un peu de folklore pour touristes de passage).

Toujours utile

  • Venir : Vol Air France Paris CDG-Glasgow : 310€ aller retour pour 2 personnes (260€ + 50€ pour 1 bagage de 23kg en soute – oui moi aussi j’ai fait gloup -_-)
  • Se déplacer : Location de voiture 15 jours : environ 290€ pour une petite Ford chez Hertz
  • Devises : £ commandées chez Travelex et récupérées à leur agence de CDG (elle se situe dans le même terminal où se font les enregistrements Air France)
Publicités

19 réflexions sur “[Carnet d’Écosse #1] Du loch Lomond à la côte d’Argyll

    • Tanuki no Monogatari dit :

      ça dépend dans quel coin ^^;

      Le plupart des A+n° permettent de filer sans soucis (c’est du au moins deux voies confortables) SAUF pour l’A82 sur les portions rives loch ness et rive du loch lomond (où là c’est assez étroit et surtout hyper fréquenté, notamment par des cars, camping cars etc).

      Sur les axes secondaires, c’est vite du « single track » mais les passages pour se ranger sont la plupart du temps bien indiqués et on prend vite le pli. Du coup, à moins de s’arrêter pour les photos / de tomber sur des moutons/vaches qui ont décidé de ne pas bouger, y’a pas de soucis les miles défilent sans problèmes 😉

      On avait CoPilot et GoogleMap comme gps et les temps indiqués étaient toujours exacts!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s