La fille au revolver – Amy Stewart

fille revolverConstance Kopp ne correspond à aucun moule.

Elle surpasse en taille la plupart des hommes, ne trouve aucun intérêt dans le mariage ou les affaires domestiques, et a été isolée du monde depuis qu’un secret de famille l’a reléguée, elle et ses deux sœurs, à la campagne.

Un jour, le propriétaire d’une fabrique de soie, belliqueux et puissant, renverse leur carrosse au volant de son automobile… Et ce qui n’aurait dû être qu’un banal litige se transforme en une bataille rangée avec une bande de voyous habitués au chantage et à l’intimidation.

Mais elle pourra compter sur l’aide d’un shérif progressiste qui, dans l’Amérique puritaine de ce début de siècle, n’hésitera pas à lui confier un revolver.


L’avis du Tanuki : paws 4


« Je me suis armée d’un revolver pour nous protéger, raconte Mademoiselle Constance, et très vite, j’ai eu l’occasion de m’en servir. »
New York Times, 3 juillet 1915.

Je l’avoue, ce livre a rejoint mon panier en premier lieu car j’ai été attiré par sa jolie couverture, très graphique, qui détonnait franchement au milieu de l’étalage.

La fille au revolver est le premier roman d’Amy Stewart inspiré d’une histoire vraie, celle Constance Kopp, l’une des premières femmes shérif adjoints d’Amérique. Et, malgré quelques petites faiblesses, c’est une très bonne surprise !

Plus qu’une enquête policière, on a ici une photographie truculente de l’Amérique du début 20ème.

Nos trois héroïnes sont trois « sœurs » célibataires complétement différentes. Il y a Norma, passionnée de pigeons voyageurs qui se méfie de tout et vit par procuration à travers les journaux. Fleurette la cadette fantasque, artiste, flapper en devenir et très attachante. Et Constance, la narratrice, qui du haut de son mètre quatre vingt peine à trouver sa vraie place, tant à la ferme que dans le carcan social des années 20.

constance-kopp-body-image-1443191168

La plume Amy Stewart est très agréable. Elle brosse avec délectation le portrait de ses personnages et d’un monde où l’automobile est encore considérée comme un instrument qui passera de mode et où le grand banditisme fait quotidiennement les gros titres.

L’enquête en elle même manque un peu de rythme (la gradation des menaces notamment aurait gagné à être plus travaillée) mais qu’importe ! on passe un très bon moment en compagnie de Constance et de ses sœurs.

J’ai en tout cas beaucoup apprécié que l’auteure ne tente pas de nous coller des histoires d’amour guimauve à tout va. Ces trois femmes sont présentées pour elles mêmes, avec leur défauts et qualités, et ça fait un bien fou !

La fille au revolver est le tome introductif d’une série sur Constance Kopp. j’avoue que j’attends la parution française du prochain, Lady Cop Makes Trouble, avec impatience 🙂


TL:DR

Comme Constance Kopp, on prend les armes si :

  • On veut un roman historique sur les années 20, avec des femmes de caractère pas juste confinées au rôle de « femmes fatales »
  • On aime en apprendre plus sur les figures oubliées de l’Histoire – même si leur vie est énormément romancée
  • On souhaite rejoindre une sororie* dynamique, réaliste et attachante

*oui ce mot n’existe pas officiellement mais je l’aime bien quand même 😀


La fille au revolver, Amy Stewart – éditions 10 X 18 – 480 pages – ISBN 9782264067920

Publicités

3 réflexions sur “La fille au revolver – Amy Stewart

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s