Le monde de Dory (Finding Dory)

Dory (1)

Après leurs folles aventures, Marin et Nemo ont retrouvé leur récif corallien et vivent des jours heureux en compagnie de la fantasque Dory.

Cette petite famille réveille bientôt chez Dory d’étranges souvenirs et celle ci n’a dès lors plus qu’une idée en tête :  retrouver ses parents.

Mais, pas facile de suivre ses souvenirs quand on souffre… de troubles de la mémoire !

Treize ans après le Monde de Némo, Disney/Pixar  nous fait replonger dans l’océan pour une tumultueuse aventure au large des côtes de la Californie… et dans les coulisses d’un centre marin.

Nage droit devant toi!


L’avis du Tanuki : paws 3


Ah Le monde de Némo. le premier film qui m’a fait apprécier le rendu numérique à sa juste valeur ! Je garde un souvenir ému de ma premier plongée dans ce récif de l’océan Pacifique avec ces jeux de couleurs et de lumières magiques.

C’est aussi un film culte chez moi, du au fait qu’il s’agissait de l’un des films préférés de ma petite sœur et celui qui lui a donné l’envie de se tourner vers l’animation.Autant dire que Némo a cherché son fils un bon nombre de fois sur les écrans de la maison 😉

Alors plus de 10 ans après, j’attendais forcément Le monde de Dory au tournant !

Alors oui, comme j’ai pu le lire ici et là, le film souffre de longueurs et d’un rythme parfois un peu bancal. Les nouveaux personnages manquent un peu de corps (leurs caractères et motifs restent souvent juste ébauchés) et l’action générale aurait gagné à plus d’unité.

Mais il faut avouer qu’on se laisse vite porter : malgré ses quelques défauts, Dory reste un excellent divertissement servi par l’expertise Pixar.

Problème du handicap, famille biologique et famille de cœur, Dory aborde en arrière plan des sujets pas toujours faciles avec beaucoup de naturel.

Et puis comment résister à ça :

baby dory

Vous pouvez m’aider s’il te plait ?

Si j’ai trouvé que Pixar avait moins poussé le travail des couleurs, des lumières et des plans, on cependant toujours sur une animation de qualité avec quelques scènes superbes. Le bassin grand large notamment est magique et l’animation d’Hank le poulpe très fluide.

Un parlant d’octopode/septopode, les poulpes sont connus pour être des grands malins et se font en effet régulièrement la malle dans les aquariums. Cela va de la sortie la nuit pour aller becqueter du poissons dans les bassins voisins et la grande évasion style Steve Mcqueen comme dernièrement le poulpe Néo-Zélandais Inky. J’ai du coup d’autant plus ri en voyant les soigneurs courir après Hank 😀

FINDING DORY

Enfin je ne pouvais pas ne pas parler de la musique qui m’a très agréablement surprise. Comme pour le Monde de Némo, on retrouve aux commandes Thomas Newman qui je trouve se bonifie avec le temps.

Thomas Newman? Si si vous le connaissez, c’est le son des derniers James Bond (Skyfall!), de WALL-E ou encore de Six Feet Under. On retrouve un peu de tout cela dans l’OST de Dory:


TL/DR :

Le monde de Dory est un très joli film d’animation, parfait pour aborder avec les enfants les questions de handicap, de perte des parents (angoisse absolue chez les petits!) etc.

On est pas chez Dreamworks donc les blagues à destination des plus grands ne sont pas légion. Mais, malgré quelques longueurs, j’ai passé un très bon moment !

Si Dory n’est pas un coup de coeur ni le meilleur film d’animation que j’ai vu dernièrement, je le recommande tout de même chaudement 🙂

 

Publicités

2 réflexions sur “Le monde de Dory (Finding Dory)

  1. Pingback: Le Monde de Dory.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s